top of page

USA. Mars à Août 1962. 

Marilyn Monroe se rapproche de son destin au fil des 6 illustrations de cette collection.

IMG_9607.jpeg

I - The Dive

 

La rumeur veut que l’histoire d’amour entre Marilyn Monroe et JFK ait débuté à Palm Springs en mars 1962 dans la villa de Bing Crosby.

 

« Les bonheurs futurs, comme les rivages des tropiques, projettent sur l'immensité qui les précèdent leurs mollesses natales, une brise parfumée, et l'on s'assoupit dans cet environnement, sans même s'inquiéter de l'horizon que l' on n'aperçoit pas. »

Madame Bovary (Gustave Flaubert)

II - The Lovers

Lorsque la liaison secrète entre Marilyn Monroe et JFK commença à Palm Springs en mars 1962, Marilyn était sur le point de commencer le tournage du film de George Cukor « Something's Got To Give » à Hollywood.

 

« Never give all the heart (…)
For everything that’s lovely is
But a brief, dreamy, kind delight
O never give the heart outright. »


Never Give All The Heart (William Butler Yeats)

III - The Road to L.A.

Après avoir passé la nuit avec JFK à Palm Springs, Marilyn Monroe retourna seule à Hollywood. A partir de ce moment, chacun de ses mouvements fut plus que jamais observé discrètement.

« California wild, sweaty, important, the land of lonely and exiled and eccentric lovers come to forgather like birds, and the land where everybody somehow looked like broken-down, handsome, decadent movie actors. »

 

On The Road (Jack Kerouac)

IV - The Fortune Teller

Coïncidence ou mauvais présage ?

Les mots gravés sur le seuil de la dernière maison de Marilyn Monroe à Los Angeles étaient

« Cursum Perficio » (mon voyage s'achève ici).

 

« C'est toujours ce qui arrive à ces belles âmes à la Schiller : jusqu'au dernier instant elles vous parent un homme des plumes du paon, jusqu'au dernier instant elles espèrent dans le bien, et ne voient pas le mal ; elles ont beau pressentir le revers de la médaille, elles se refusent à se dire d'avance une parole de vérité. »

 

Crime et Châtiment (Fedor Dostoïevski)

V - The Swan Song

19 mai 1962. Certains journaux ont évoqué l’interprétation de Marilyn Monroe du fameux « Happy Birthday, Mr President » comme « faire l’amour avec le président aux yeux de quarante millions d’Américains ». JFK rompit les liens avec Marilyn peu après cette prestation, sa dernière. Son chant du cygne.

 

« By God, I'll sing this song if it's the last thing I ever do. »

 

The Last Interview in Life Magazine (Marilyn Monroe)

VI - The Sick Rose

4 août 1962. « Alone. I am alone. I am always alone. No matter what. » avait écrit Marilyn dans son journal personnel. Après sa mort, cette nuit du 4 au 5 août 1962, le film « Something’s Got To Give », commencé quelques mois auparavant, devint le film inachevé le plus célèbre de tous les temps.

« O Rose thou art sick.

The invisible worm,

That flies in the night

In the howling storm:

Has found out thy bed

Of crimson joy:

And his dark secret love

Does thy life destroy. »

 

The Sick Rose (William Blake)

bottom of page